Du logo du Front de Gauche, suite et fin en ce qui me concerne…

L’histoire du logo commence à me les briser menues. Je demande que’ l’on passe à autre chose de moins grotesque et d’un peu plus digne. Si les uns ne savent pas ce qu’est la dignité, ne la perdons pas de vue nous-mêmes…

Il y a quelques semaines, je faisais partie de celles et ceux qui s’offusquaient, à raison, de ce que « certain-e-s » aient l’impudence de vouloir se servir du logo à des fins totalement étrangères à sa raison d’être. Le débat a eu lieu. Nous avons vu que les promesses n’ont pas été tenues, que l’outrage a été réitéré, appuyé et justifié et que les atermoiements en sens plus ou moins inverse de ces derniers jours ne peuvent rien changer à l’image détestable à jamais que nous avons de ces minables-là. Le problème du logo n’est pas grave par lui-même mais gravissime en ce qu’il signifie et met au jour. IL faut en tirer les conséquences mais sans perdre de vue l’essentiel.

Jean-Luc Mélenchon, justement, lui, a su finalement s’extraire de cette querelle de gueux et s’élever à un combat bien plus digne. Je le suis sur ce terrain. Je suis exaspéré par ces querelles de boutiquiers quand il faudrait se lever contre tant d’horreurs et de dangers.

Une partie du PCF a choisi sa voie, celle de la capitulation, celle de la malhonnêteté, celle de la lâcheté, celle de la trahison, celle des coups bas, bref celle de l’indignité. Ne nous abaissons pas à leur niveau. Ils ont préféré s’agiter dans la fange des égouts plutôt que de grimper dans les étages supérieurs de notre maison commune. Laissons-les y! Ne les accompagnons pas. Élevons-nous et méprisons ces querelles minables.

Une autre partie du PCF, celle qui a pour elle l’honneur, l’esprit de résistance, la foi en l’avenir commun, le courage et la détermination à se battre au côté des militants du Front de Gauche quels qu’ils soient, PG, GA, Ensemble…, porte une part de l’avenir de notre peuple quand les autres ne sont que des survivants quasi moribonds d’un passé révolu.

Le peuple souverain va parler deux fois fin mars et encore une fois en mai. Sa parole fera mal à beaucoup des minables pantins auxquels j’ai fait allusion. C’est lui qui nettoiera les écuries d’Augias. Je crains fort qu’il n’accorde sa pitié que très exceptionnellement…

Ceux qui l’ont martyrisé aussi bien que ceux qui auront soutenu les tortionnaires, ceux qui auront contribué à maintenir les tortionnaires en activité et ceux qui n’auront pas osé lutter contre eux, tous ceux-là seront exécutés par le couperet électoral.

On y verra plus clair ensuite pour passer à une seconde étape de la reconquête, préalable à la révolution citoyenne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s