Quelques livres dont je recommande la lecture ces temps-ci et réflexions géopolitiques et stratégiques…

* La guerre des capitalismes aura lieu – par Jean-Hervé LORENZI

Voir ici: http://livre.fnac.com/a2516737/Jean-Herve-Lorenzi-La-guerre-des-capitalismes-aura-lieu

* OBAMA, la méprise – par Guy SPITAELS.

Voir ici: http://livre.fnac.com/a2494625/Guy-Spitaels-Obama-president-la-meprise

* OBAMA, the post-modern coup – par Webster Griffin TARPLEY.

Voir ici: http://www.amazon.fr/Obama-Postmodern-Making-Manchurian-Candidate/dp/0930852885/ref=sr_1_sc_1?s=english-books&ie=UTF8&qid=1393744063&sr=1-1-spell&keywords=obama+the+post+modern+coup

* Le grand échiquier – L’Amérique et le reste du monde – par Zbigniew BREZEZINSKI.

Voir ici : http://livre.fnac.com/a127137/Zbigniew-Brzezinski-Le-grand-echiquier

Ce dernier livre, publié en 1997 par celui qui fut le conseiller à la sécurité nationale du président américain Jimmy CARTER, de 1976 à 1980, annonce la situation qui est sous nos yeux.

Les gouvernements américains sont tous sous le joug de forces de pression aux intérêts parfois divergents mais qui se rejoignent souvent. Je vous la fais courte et forcément un peu caricaturale, incomplète aussi, mais c’est pour donner le message essentiel. Avec les BUSH père et fils, c’étaient des intérêts pétroliers qui dictaient la politique étrangère américaine et ceci explique que les opérations concernaient surtout les pays du golfe Persique. Avec OBAMA, un camp rival (je ne parle pas des Démocrates mais de certaines forces de l’ombre) qui a repris le contrôle et c’est l’esprit de la tendance qu’incarne notamment BREZEZINSKI qui est de nouveau aux commandes.

Eux, ils voient surtout du côté de l’Est et veulent détruire la Russie, non par une guerre directe qui décimerait les Américains et sans doute détruirait l’humanité, mais par une guerre larvée, permanente, faite de complots, alimentée de putschs, de sécessions et de « libérations » de territoires russes. La Russie est un immense pays constitué au fil des siècles par les conquêtes des tsars. En fait, le coeur de la Russie n’est constitué que de quelques milliers de kilomètres carrés autour de Moscou. Certains ont même une vision moins large que cela… Tous les territoires russes, peu ou prou, pourraient revendiquer, au nom du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, leur indépendance. Il faut lire Hélène CARRÈRE D’ENCAUSSE, spécialiste de la Russie, même si ce n’est pas une amie de la Gauche car elle a décrit avec précision ce qu’est la Russie. Mais ceci est une situation géopolitique inacceptable, aussi bien pour les Russes que pour les Américains ou les Européens. Les grandes puissances ont intérêt à disloquer leurs rivales mais pas à sombrer dans l’anarchie. Une carte du monde à plusieurs centaines voire milliers d’États indépendants n’est pas leur objectif. Ce que les Américains veulent, c’est que la Russie n’existe plus en tant que puissance de premier plan et le meilleur moyen pour cela est de contribuer à son éclatement, en jouant sur les failles de sa construction qui s’est faite par la force, par la domination de peuples, pas par leur assentiment. Mais en cela, rien d’anormal puisque c’est le cas de tous les pays du monde ou presque. Chaque État est le résultat d’une politique de force à l’encontre de territoires et de populations du voisinage à un moment ou à un autre.Si la Russie peut éclater, presque tous les pays du monde le peuvent aussi… Et je ne rappellerai pas ici que les Américains eux-mêmes se sont construits sur la force, aussi bien face à leurs maîtres initiaux, les Britanniques, que face aux autochtones indiens qu’ils ont tout simplement génocidé, ou aux puissances qui tentaient de leur tenir la dragée haute…

C’est donc jouer avec le feu que de mettre des étincelles dans le brasier des nations russes car celui-ci,  a priori éteint, peut se rallumer à tout instant. Les crises et les guerres du Caucase en témoignent. Tchétchénie, Azerbaïdjan, Géorgie, Abkhazie et d’autres territoires connaissent régulièrement des tensions parfois très vives qui débouchent sur des conflits ouverts.

Les Américains savent que l’on peut mettre le feu à la Russie et la faire éclater,la disloquer en excitant les pires instincts de ces populations, en les montant les unes contre les autres, en installant des pouvoirs dociles et compréhensifs envers les États-Unis.

C’est ce à quoi ils s’emploient depuis 1989 et la chute du mur de Berlin suivie peu après de celle de l’URSS. Jusqu’à présent, cette action souterraine de « subornation » d’États, ces opérations de déstabilisation de gouvernements et de territoires, ces « petites » guerres plus ou moins localisées, plus ou moins larvées, dites « de basse intensité » en langage géopolitique et stratégique mais qui n’en sont pas moins très meurtrières, n’ont jamais pris une importance telle que les États-Unis se soient affrontés directement et au grand jour à la Russie. Ceci est largement dû au fait que la Russie a évité toute politique hostile aux États-Unis. Elle s’est contentée de sauvegarder l’essentiel et de reconstituer ses forces après une décennie où ELTSINE, le pion des Américains, avait oeuvré avec talent à détruire la Russie de l’intérieur.

Mais cette fois, la Russie est menacée dans son pré-carré le plus précieux. Avec l’Ukraine, on est au coeur des intérêts vitaux de la Russie! À force de ne jamais être retenus ou bloqués, les Américains ont continué d’avancer. Tout empire s’étend presque naturellement jusqu’à ce qu’un autre ne le stoppe. Ou jusqu’à ce que son immensité le condamne finalement à sa chute. Rappelons-nous l’histoire romaine…

C’est donc le retour du « grand jeu ». Et ce « jeu » peut être mortel…pour tout le monde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s