De la radicalité…

La radicalité extrême est contre-productive car, à vouloir constituer une forme de pureté politique, elle exclue tous ceux qui ont quelque faiblesse.

Sachez que je ne me reconnais pas dans cette radicalité-là quand je parle de « ma » radicalité.

Mais d’un autre côté, l’absence de radicalité est tout autant une garantie de « contre-performances » à répétition. Pour que les gens sachent et soient convaincus que nous ne cèderons jamais devant rien, ni personne, dirigeant, parti, force officielle ou officieuse, organisation connue de tous ou agissant dans l’ombre, il faut que notre discours soit virulent, clair, cohérent et que nos actes lui répondent. C’est cela qui nous a été si profitable en 2012 et qui nous fait tant défaut depuis. Par la faute de quelques-un-e-s.

Le PG est un pôle de résistance, une force petite, toute petite, mais irrépressible… à condition que le PG sache rester debout sans jamais faiblir, sans jamais baisser la tête, sans jamais faire comme les autres…

Alors on ne gagnera pas le grand chelem en 2014, sans doute pas non plus en 2015, et je ne suis pas naïf au point de croire que tout sera dénoué en 2017. Convaincre les gens est un travail de très longue haleine et si l’on veut que les convaincus d’un jour nous restent fidèles toujours, eh bien il n’est pas d’autre alternative que de porter haut et durablement le fanal du combat, ce pourquoi ils nous ont rejoints et soutenu-e-s. La moindre faiblesse et le désaveu vient immédiatement. Inutile alors de chercher à le réduire…

Chacun est influencé par ce qu’il entend, lit ou s’entend dire… Une conversation politique sur un marché de Nice, de Paris ou de Saint-Nazaire n’est sans doute pas identique mais bien des gens ont les mêmes craintes, les mêmes dégoûts, les mêmes ressentiments, où que ce soit en France, quelle que soit la municipalité en cause et le Front de Gauche commençait à creuser un sillon porteur de grands espoirs. Une partie du PCF a torpillé cela et ils savent très bien pourquoi ils ont agi ainsi. Nous aussi, nous le savons. Comme l’a relevé Christine Duplaissy, ces gens nous ont fait perdre 6 ans. Pas tant à nous, les militants, qu’au peuple français, et il va être long de reconstruire la baraque à moitié à terre.

Il ne faut pas le dire me crient certains? Il faut nous taire, faire comme si? Désolé mais quand la maison brûle, je ne me contente pas de regarder les flammes et de parler bas. Et surtout je ne demande pas aux pyromanes de m’aider à éteindre l’incendie. Je ne leur tresse pas des couronnes, je ne les décore pas, je ne les remercie pas, je ne me réjouis pas de ce qu’ils ont fait, je les nomme pour ce qu’ils sont et j’en tire les conséquences, toutes les conséquences… Je réserve à ces pyromanes le sort qu’ils méritent et je fais au mieux avec les alliés restants, fussent-ils moins nombreux mais dévoués, fidèles et loyaux. Et le PG en a des alliés : bien des communistes, la GA, une partie de la GU, le NPA, les Alternatifs… et des citoyen-ne-s non encarté-e-s. Qu’il se nomme Front de Gauche ou autre chose, la force existe et elle grandira d’une manière ou d’une autre, quels que soient les actes de sabotage des uns, les traîtrises des autres.

L’Humain d’abord a perdu une bataille mais n’a pas perdu la guerre. Des apparatchiks de rencontre ont pu capituler, cédant à la panique, oubliant l’honneur, livrant le pays à la servitude. Cependant, rien n’est perdu ! Rien n’est perdu, parce que cette guerre est une guerre mondiale. Dans l’univers libre, des forces immenses n’ont pas encore donné. Un jour, ces forces écraseront l’ennemi. Il faut que le peuple de France, ce jour-là, soit présent à la victoire. Alors, il retrouvera sa liberté et sa grandeur. Ces mots vous disent quelque chose? Ce sont ceux de l’appel du général De Gaulle.

Citer De Gaulle pour causer du Front de Gauche, voilà encore quelque chose qui va irriter des camarades et me donner de nouveaux « ami-e-s ». Mais j’assume! Comme Mélenchon, comme Cyrano, « déplaire est mon vice, j’aime qu’on me haïsse » car « on marche mieux sous la pistolétade excitante des yeux » et je m’amuse toujours de voir combien « sur les pourpoints font d’amusantes tâches le fiel des envieux et la bave des lâches »…

Et celles et ceux qui me connaissent, pour de vrai ou virtuellement, savent que je ne plierai pas, je ne me tairai pas, je ne me soumettrai pas…Vous connaissez aussi cela ! Le PG en particulier, le Front de Gauche mais aussi le citoyen français en général, sont faits de ce bois-là.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s