Après le Front de Gauche… Rompre avec la prison qu’est l’Union Européenne et refonder notre outil de conquête du pouvoir

Drapeau-Front-de-gauche-2

Les remèdes immédiats à notre stagnation qui est devenue reflux ce 25 mai :

1/ cesser de faire le grand écart au sein du Front de Gauche entre certains d’entre nous qui passent des accords avec les Socialistes et gouvernent avec eux les villes de France mais aussi les départements et les régions, et ceux qui s’opposent à cette ligne stratégique incohérente et dévastatrice dans notre électorat.

2/ s’interroger profondément sur l’intérêt de maintenir le FRONT DE GAUCHE tel qu’il est aujourd’hui, avec un PC qui nous a plombés aux Municipales et qui a saboté la campagne européenne.

3/ que le PG se rapproche au plus vite d’Ensemble en vue de fusionner ces deux mouvements en une organisation nouvelle dé-mo-cra-ti-que et ouverte à la société civile, aux associations, aux personnes qui veulent s’engager sans être liées à un parti traditionnel

4/ que cette nouvelle organisation crée, avec le NPA et tous les Résistant-e-s de bonne volonté, un nouveau Front dont l’exigence première soit la cohérence entre notre projet et notre stratégie politiques, seul moyen de convaincre le peuple de notre honnêteté intellectuelle et de reconstituer notre crédibilité. Nous avons tant perdu sur ce point depuis deux ans !

5/ que ce nouveau Front cesse d’être un simple Front de Gauche, forcément limité politiquement parlant, et devienne un FRONT DU PEUPLE en s’élargissant à tous les citoyen-n-s français-e-s d’où qu’ils-elles viennent à la seule limite, d’une part quant au contenu du projet, qu’ils-elles se reconnaissent dans les valeurs de Liberté-Égalité-Fraternité, qui ne sauraient tolérer un autre régime que la démocratie authentique et jusqu’au bout, dans le cadre d’une République souveraine, indépendante, éprise de paix, d’universalisme, d’internationalisme, défendant des relations internationales harmonieuses, et d’autre part, quant à la stratégie du combat, qui sont décidé-e-s à mener avec nous la bataille sans plus jamais accepter de céder devant l’ennemi.

6/ oser enfin dire que nous ne changerons plus l’UE et que nous devons donc EN SORTIR car DÉSOBÉIR NE SUFFIRA PAS. Nous ne parviendrons à nous libérer qu’en SORTANT DE L’UE, ce qui entraînera notre sortie de l’euro ET de l’OTAN ET de Schengen.

7/ une fois que la France aura quitté l’UE et tous les organismes atlantistes, nous pourrons redevenir ce pays au message particulier, ce pays qui a VOCATION à parler au monde le langage de la PAIX et de la JUSTICE, celui des DROITS DE L’HOMME ET DE LA FEMME, et celui du PARTAGE DES RICHESSES. Nous serons donc en position d’être suivis quand nous commencerons à édifier d’autres liens avec nos voisins, en priorité avec ceux du Sud (Espagne, Portugal, Italie, Grèce mais aussi Maghreb sans oublier l’Afrique et l’Amérique Latine).

8/ quand la France sera sortie de l’UE, d’autres peuples se sentiront libérés et feront de même et les institutions de l’UE s’effondreront comme un château de cartes, comme un jeu de dominos, comme l’URSS !

9/ Nous pourrions NOUS REPOSER SUR LE CONSEIL DE L’EUROPE, organe de paix autrement plus respectueux des États que toutes les institutions de l’UE.

10/ Nous appuierions fortement la mise en place de NOUVELLES ALLIANCES ENTRE LES PEUPLES ET LES ÉTATS : avec la Chine et l’Inde, avec la Russie, avec surtout l’Amérique Latine.

11/ Nous aurions alors un poids considérable quand nous referions de l’ONU la VOIX DES PEUPLES DU MONDE et que, avec tous ces nouveaux pays libérés du joug dictatorial de l’UE, nous réformerions ce forum du monde AFIN D’EMPÊCHER QUE QUELQUES CHEFS D’ÉTATS ET DE GOUVERNEMENTS, NE DIRIGENT, À EUX SEULS, LA TERRE ENTIÈRE via le Conseil de Sécurité.

12/ Nous pourrions influer très largement sur la DISPARITION des G8 et G20 d’abord en les vidant de leur substance ensuite en les asséchant.

En conclusion, REDONNER LA SOUVERAINETÉ À NOTRE PEUPLE, ce n’est en rien promouvoir le nationalisme, comme des crétins le répètent sans rien comprendre au problème posé.

C’est, d’une part, RETROUVER NOTRE POUVOIR DE DÉCIDER DE NOTRE DESTIN puisqu’on nous a confisqué, peu à peu, tous nos pouvoirs.

C’est ensuite recommencer une autre histoire française et européenne  dans laquelle la France ne serait plus un pays vassalisé par les garde-chiourmes des multinationales et de l’oncle Sam que sont les décideurs de l’UE. La République Française ferait alors renaitre les espoirs du monde en portant haut un message de paix, de concorde, de justice, d’harmonie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s