Quelques réflexions suite au billet de Christophe Ventura du 04/07/2014 « Quand la Gauche désespère son peuple… Pourquoi Marie a voté FN »

Le billet de Christophe Ventura qui a engendré ces quelques réflexions est accessible sur le blog « Mémoire des luttes », à cette adresse :  http://www.medelu.org/Pourquoi-Marie-a-vote-FN

ou sur ce blog à cette adresse : https://vivelasixiemerepublique.wordpress.com/2014/07/04/quand-la-gauche-desespere-son-peuple-pourquoi-marie-a-vote-fn-par-christophe-ventura

* * * * *

Ci-dessous, mes réflexions. J’aurais pu répondre point par point à cette « Marie » mais je me contenterai de propos généraux car, à mes yeux, il n’est pas utile d’entrer dans le détail.

Christophe Ventura a le mérite de poser un problème réel en exposant le cas de conscience qu’il évoque. Pour ma part, je ne marche pas dans ce chemin qui voudrait qu’on « comprenne », qu’on « entende » et qu’on « plaigne » celles et ceux qui, se disant de gauche, finissent par voter FN.

LES RAISONS QU’ILS AVANCENT POUR SE JUSTIFIER SONT INTENABLES. « Marie », le personnage de l’histoire est sensée nous apitoyer, nous ramollir, nous faire intégrer ce discours qui voudrait que l’on donne raison aux électeurs et aux électrices du FN, qui « restent de gauche » mais préfèrent voter FN ?

Foutaises ! Scandale ! Ignominie !

Nous pouvons reconnaître que la « Gauche » a merdé grave et continue sur cette voie. Nous pouvons admettre que certaines choses auraient dû être dites et défendues et qu’elles ne l’ont pas été. Nous pouvons accepter des tas de reproches, d’autant plus que nous-mêmes lui en adressons de virulents. Nos propres partis, à gauche de la Gauche (PG, PC, Ensemble, NPA), souffrent tous d’insuffisances diverses. Nous devons le dire et tenter d’apporter des solutions. Nous le faisons à notre manière, selon des voies très diverses…

Je suis de ceux qui considèrent que notre stagnation-reflux s’explique par trois raisons principales (et quelques autres secondaires que je n’évoquerai pas ici) :

1°/ l’incapacité de notre Gauche à parler au peuple qui, dans son immense majorité, ne se conçoit pas « de gauche », pas plus qu’il ne se pense « de droite » ou du « centre » ou d’ailleurs… JLM lui avait parlé, au printemps 2012, à ce peuple français, en même temps qu’il s’adressait aux peuples d’Europe et du monde. Depuis, il est retombé dans la logique des partis et nos partis sont revenus à leur cuisine et à leurs basses œuvres au lieu de créer du neuf et de chercher vraiment à rassembler le peuple. Ceci fut l’écueil le plus puissant et il nous a fortement fait régresser. Après le temps des rêves et celui de la « communion » civile du peuple lors de la campagne présidentielle, chacun a repris son rôle habituel et est retombé dans l’anonymat et la médiocrité…aux yeux des masses.

2°/ l’incapacité du Front de Gauche, qui avait incarné la possibilité d’un autre avenir, à rester ferme dans son inflexibilité. Les choix du PC de s’allier à nos ennemis politiques du Parti Socialiste furent dévastateurs et cela a tué le Front de Gauche. Certains nous disent qu’il ne faut pas dire cela, que ce n’est pas vrai, qu’il faut protéger l’outil existant, mais ceux-là refusent de voir la réalité. Ils s’enferment dans des rêves sans percevoir que le peuple, et pas seulement certains militant-e-s qui osent assumer ces paroles, est passé à autre chose. Il ne croit plus dans le Front de Gauche. Il a passé le balai… Le PC n’a pas clarifié sa ligne, loin de là ! Au contraire, sa direction nationale est en pleine bataille pour reformer une nouvelle union rouge-rose-verte. Or cela, le peuple n’en veut pas. Et bien des militants du Front de Gauche le refusent. Donc aussi longtemps que l’on fera l’autruche, aussi longtemps que les militant-e-s du PCF se tairont et laisseront aux postes de commande Pierre Laurent et sa cour des miracles, aussi longtemps que le PG ne dira pas, de manière forte et claire, qu’il ne se retrouve plus dans cette alliance dite Front de Gauche, aussi longtemps qu’Ensemble n’aura pas choisi une ligne claire et cessé d’hésiter entre la ligne que j’appellerai « Myriam Martin », inflexible et radicale, et la ligne « Autain », souple et réformiste, nous végèterons et serons considérés comme quantité négligeable par le peuple et, de plus en plus aussi, par les militant-e-s.

Nous DEVONS CRÉER DU NEUF ET LE SEUL OUTIL EFFICACE ET INCONTESTABLE POUR CELA EST LA DÉMOCRATIE. Donc nous devons partir de la base. Ce sont les militant-e-s qui doivent prendre le pouvoir et organiser, avec le soutien logistique, financier, technique des partis qui le veulent bien, des ASSISES, NON PLUS SEULEMENT DU FRONT DE GAUCHE, objet désormais moribond, mais DE LA RÉVOLUTION CITOYENNE ! Débattre pendant des mois et voter plusieurs fois sur des textes, des projets, des propositions, des stratégies, voilà ce qu’il faut faire pour redonner espoir et confiance et aussi envie de lutter. L’expérience des Indignés à été un échec retentissant. Par contre, le cas espagnol de PODEMOS montre que l’on peut réussir à créer de nouvelles forces populaires, à initier de belles ALTERNATIVES CITOYENNES. Ce mouvement ne sera sans doute pas toute l’ALTERNATIVE mais y prendra une large part. En France, pourquoi ne pas généraliser des mouvements  du même type qu’on pourrait franciser sous l’appellation « NOUS ON PEUT ! ». Ce serait presque la traduction mot à mot de « Podemos » et en outre, ça rappellerait le beau slogan cher à Jacques Généreux.

3°/ l’incapacité de nos partis (PG, PC, Ensemble), à être clairs sur la question européenne. Il me paraît à moi – et nous sommes de plus en plus nombreux dans cette conviction- que nous devons dire clairement que nous défendons la sortie de la France de l’Union européenne. Certain-e-s, à gauche, le refusent et estiment que c’est une dérive nationaliste que de défendre cela. Il n’en est rien parce que nous sommes de gauche et que la souveraineté populaire ne se discute pas, ne se délègue pas, ne se dissout pas. Nous devons sortir de cette Union devenue dictature capitaliste et tyrannie impérialiste. Aussi longtemps que nous refuserons d’assumer un tel choix, aussi longtemps que nous abandonnerons la défense de la souveraineté au FN, aussi longtemps que nous donnerons le sentiment de croire que défendre notre nation équivaut à haïr toutes les autres, nous resterons quantité négligeable. Il ne s’agit pas de singer le FN mais d’être nous-mêmes. De Gauche. Humanistes, Républicains, Démocrates, Partageux, Pacifistes, écologistes. Nous sommes la Gauche et pourtant, notre vocation c’est de parler au peuple, à tout le peuple, quelles que soient les convictions de chacune de ses portions. Car le peuple pris dans son ensemble, ces fameux « 99% » de la population, ne voient pas les choses en termes de droite et de gauche mais sont prêts à suivre la Gauche si cette dernière lui parle sans se regarder le nombril et si elle sait se dépasser, ce qui ne veut pas dire que son discours doive être aseptisé et « normalisé » pour plaire à tous mais qu’elle doit au contraire assumer sa pleine radicalité sur tous les sujets, porter haut sa spécificité, quitte à oser l’entrée en marginalité, car en prenant le maquis, nous serions perçus comme des rocs sur qui le peuple peut compter, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui tant nous avons souffert de compromissions détestables.

Le 18 juin 1940, De Gaulle d’un côté, les communistes résistant-e-s de la première heure de l’autre, étaient seuls. Et puis c’est parce qu’ils étaient courageux et déterminés à combattre l’ennemi, quel qu’en soit le coût pour leur propre vie, que d’autres les ont rejoints. Nous devons prendre exemple sur eux. La guerre n’est pas militaire en France en 2014 mais elle est pourtant de haute intensité en France et partout dans le monde puisque la loi capitaliste s’impose partout et réduit à néant la démocratie, les droits de l’homme, la justice, la liberté, l’égalité, la fraternité… Contre elle, le peuple doit se lever mais il ne se rassemblera que si on sait le guider et lui parler. Pour cela, il faut nous extraire de notre régime des partis et revenir à la démocratie pleine et entière. Et commencer par le commencement, chez nous, partout où nous vivons et militons.

Je terminerai par où j’ai commencé, pour boucler la boucle… « Marie » qui vote FN n’a rien compris et ne mérite aucune pitié. Si elle est citoyenne, si elle est Républicaine, si elle est démocrate, si elle est humaniste, si elle est responsable, si elle est un tant soit peu finaude, elle ne se trompera plus jamais. Elle ne soutiendra plus jamais le FN ou ses représentants, même pour une élection « secondaire ». Car en agissant ainsi, non seulement elle se déconsidère aux yeux de tous mais elle nous met tous en danger !

 Je  renverrai enfin aux réflexions publiées à ce sujet par Pierre Téva en avril 2012, dans son billet « La souffrance du lepéniste », à lire ici : https://vivelasixiemerepublique.wordpress.com/2013/10/12/la-souffrance-du-lepeniste-29-avril-2012-pierre-teva-philosophe-co-animateur-du-collectif-les-mots-sont-importants/

Publicités

2 réflexions sur “ Quelques réflexions suite au billet de Christophe Ventura du 04/07/2014 « Quand la Gauche désespère son peuple… Pourquoi Marie a voté FN » ”

  1. Je voulais faire un billet sur la position et le vote de Marie quand j’ai vu le tiens : c’est ce que je voulais exprimer , je l’aurait fait bien moins bien que toi
    Sur un seul titre je lui donne raison , ou plutôt je la comprends : »Les gens, ils votent pour elle parce qu’ils se sentent abandonnés » , moi même si j’indique que je serai probablement abstentionniste , c’est parce que je suis trahi par Laurent et son PCF ,je me sens méprisé par Autain et certains d’Ensemble et le silence de Mélenchon me fait craindre le pire , à l’instar de Filoche , Lienemann ou des vers , des gens qui dénoncent tout mais qui par leur attitude cautionnent ce gouvernement de droite
    Et c’est un appel au secours que je lance à JL Mélenchon et tous ceux réellement de gauche pour vraiment rompre avec tous ces valets du capital
    Résistance

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s