Demain nous attend ! Hissez la grand-voile et hardi camarades !

Je suis fier d’avoir choisi l’abstention et de ne pas avoir cédé aux sirènes ou aux diktats des donneurs de leçons en tout genre.

Ayant écouté  et réécouté Jean-Luc Mélenchon ce soir, je trouve qu’il a eu les mots justes et le ton ferme, déterminé, qu’il fallait. On connaît mon sentiment sur les alliances à géométrie variable que j’ai dénoncées, sur le Front de Gauche que je juge moribond depuis un an, sur Petit Larbin que je conchie. On connaît mes exigences d’inflexibilité sur le principes mais aussi de volonté de rassemblement sur un projet politique.

Alors, ce soir si je suis contrarié de voir l’UMP reprendre ses positions perdues et annoncer la couleur de la réaction pour demain, si je suis enragé de voir le gnome se prendre pour un général triomphant, si j’ai mal à la France d’entendre e voir grandir le nombre d’élu-e-s FN et d’entendre Marine Le Pen se présenter comme celle qui défend le mieux la République et la justice sociale, je sais aussi que la chute de la Maison PS va rendre certaines reconstructions plus faciles désormais.

Et je ne doute plus que bientôt prendra fin l’ère de Pierre Laurent. Je ne doute plus que ce qui reste du P$ va se déchirer jusqu’à la fin ultime. Nous ne sommes pas encore dominants avec nos résultats mais le PS et EELV ne sont plus en situation, non plus, de jouer les leaders. Tout est à reconstruire mais nous avons déjà des bases.

J’espère et je crois que dans les prochains jours, nous saurons, nous, les militant-e-s du Parti de Gauche​, prendre la mesure des évènements et avoir pleine conscience de la gravité de l’heure. Certains signes me paraissent encourageants, nationalement et localement, malgré aussi des signes contraires.

J’ai envie de dire que nous ne devons plus attendre que d’autres disent ou fassent les choses à notre place. Nous ne sommes pas des oisillons attendant la becquée. Alors prenons notre vie, notre destin, notre Histoire en mains et avançons.

Hardi camarades ! Demain nous attend ! Demain ne se fera pas sans nous si nous surgissons sur la scène et que nous prenons notre place. N’attendons pas que l’on nous donne la parole. Prenons-là ! N’attendons pas que le pouvoir nous tombe dans les mains. Allons le chercher ! En nouant avec le peuple français une nouvelle alliance et en trouvant les voies d’un nouveau Conseil National de la Résistance et de la Reconquête !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s