Ne désespérons pas du peuple états-unien…

Je suis allé me balader sur un fil de commentaires sur la page de Bernie Sanders. On y trouve des soutiens classiques, des soutiens qui ressemblent à des groupies, de très gros connards qui viennent baver leur merde antisocialiste, anticommuniste et pro-capitaliste, des gens qui espèrent un renouveau sans trop y croire et quelques « gauchistes ».

Oui, j’ai lu des propos de l’ordre de ce que je dis moi-même ou que l’on entend dans la Gauche radicale française. J’ai lu par exemple de la part de plusieurs Américains :

  • qu’il ne se passerait rien aux États-Unis tant que les Américains « ordinaires » ne reprendraient pas le pouvoir sur leur Congrès et tant que le peuple d’en bas se contenterait de voter tous les 4 ans sans exercer ensuite une pression puissante sur leurs élus,
  • que la révolution humaniste ne pourrait avoir lieu tant que le pouvoir des medias est ce qu’il est et tant que les candidats élus seront largement financés par Wall Street ou que les principaux postes de pouvoir autour du Président seront donnés à des banquiers ou à des gens qui incarnent les intérêts des multinationales,
  • que les États-Unis seront toujours une nation guerrière tant que les postes du Secrétaire d’État, du Secrétaire à la Défense et du conseiller à la Sécurité Nationale seraient attribués à des faucons adeptes de la théorie de la puissance et de la guerre nécessaire et que le peuple ordinaire se laissera aussi facilement manipuler qu’il l’a été si souvent pour accepter ou même « vouloir » la guerre contre tel ou tel ennemi,
  • que ce pays sera toujours haï par le monde et à juste titre tant que la puissance de l’État sera mise au service exclusif de quelques-uns et qu’elle se manifestera au détriment du grand nombre à l’intérieur (la misère et la pauvreté qui prennent des proportions inimaginables) comme à l’extérieur (avec toutes les souffrances résultant des guerres que mènent les États-Unis, parfois par groupes terroristes interposés).

Déjà, rien que ces arguments-là montrent que certains Américains ordinaires sont bien conscients des problèmes et semblent vouloir agir ensemble pour les résoudre. Et puis je suis tombé sur un message prônant une nouvelle constitution pour les États-Unis qui garantisse vraiment les droits du peuple et surtout son pouvoir d’intervention souveraine directe au niveau fédéral. Ouah ! Là c’est du lourd pour les Américains puisqu’on nous dit tout le temps qu’ils sacralisent leur constitution. Manifestement pas tous ! Quelques-uns ont compris que leur texte fondamental est nettement insuffisant pour établir une démocratie moderne… Quelques messages à la suite de celui-là semblaient acquiescer.

Si vraiment des Américains osent aujourd’hui parler ainsi et défendre une « révolution » de ce type dans leur pays, il y a peut-être matière à ne pas désespérer de ce peuple… Certes ils auront à affronter sans aucun doute le pire système policier et militaire au monde mais quand un peuple se lève, rien ni personne ne peut s’opposer à lui.

Bernie Sanders ne sera pas celui qui fera la révolution car « on » ne le laissera pas la faire, mais je crois qu’il agit comme un éveilleur des consciences, après qu’Obama ait un peu agi en ce sens pendant sa campagne de 2008. Il rend moins improbable un profond changement de mentalités aux États-Unis car il aide les Américains à se forger une nouvelle conscience politique, beaucoup plus en phase avec l’humanisme, décliné dans tous les secteurs de l’action publique, économique, sociale, culturelle, éducationnelle, diplomatique…

Si Bernie Sanders parvenait déjà à battre Hillary Clinton au terme de la Primaire, ce serait une petite révolution. Si cela se produisait, ce serait une terrible humiliation pour l’ex Première Dame, déjà battue en 2008 par Obama. Mais ce serait un signe très clair que le peuple américain a basculé à gauche et pas dans cette gauche façon PS français des Démocrates habituels. Ce serait panique à bord généralisée dans les allées de tous les pouvoirs, économiques, politiques, mediatiques, et dans cet « État profond » qui tient tout. Alors ce dernier ferait sans aucun doute jouer ses tueurs. Pour que Sanders ne soit pas élu. Si Sanders était vainqueur de la primaire (à condition déjà qu’on le laisse aller jusque là), je ne crois pas une seconde qu’on le laisse aller jusqu’à l’élection générale et que les diables en coulisses prennent le risque de devoir faire disparaître un Président élu. Non ! Il arriverait à Sanders ce qui est arrivé à Bobby Kennedy assassiné en 1968, le soir même de sa victoire à la primaire de Californie qui lui ouvrait la route vers la désignation au nom du Parti démocrate et ensuite vers la Présidence. RFK a été abattu pendant la phase des primaires, avant même qu’il ne soit désigné par le Parti démocrate comme candidat à la présidentielle. Les acteurs du complot ne pouvaient le laisser aller plus loin car Bobby, bien plus que son frère John, lui aussi assassiné 5 ans plus tôt, était en train de faire chavirer l’Amérique dans une tout autre direction que celle souhaitée par les puissances de l’ombre et il fallait stopper immédiatement ce phénomène.

On a cru, en 2008, qu’avec Obama, se renouvelait ce phénomène mais lui a été élu, lui n’a pas été assassiné et lui a été docile envers les puissances de l’ombre. Il n’a rien fait de ce qu’il avait promis et a fait exactement ce que ces puissances voulaient. Du coup, il est toujours là puisqu’il ne menace en rien les oligarchies régnantes. Il est facile d’ailleurs de lui faire comprendre qu’il a intérêt à ne pas trop menacer le système. Une belle épouse, deux petites filles adorables… Vous saisissez ? Et puis, avec son Vice-président Biden, comme avec Lyndon Baines Johnson en 1963, « ils » ont déjà leur homme dans la place si des fois Obama avait la moindre velléité de forcer son destin au cours de la dernière année de son mandat.

Celui ou celle qui veut vraiment contribuer à changer l’Amérique dans le sens du progrès pour tous et de la paix, mieux vaut qu’il soit une personne n’attendant plus rien de la vie, sans enfants et sans famille qui puisse être menacée par les salopards de l’ombre car si cette personne peut être mise dans une situation où elle doit choisir entre la survie de ses proches et le maintien de ses projets de décisions révolutionnaires, inutile de se demander dans quel sens elle penchera. Je pense même que le ou la Présidente qui veut changer l’Amérique devra avoir totalement intégré le risque d’y passer à coup sûr… Et il ou elle devra prendre à témoin le peuple et l’impliquer directement dès son élection, pour que les révolutions envisagées soient appuyées par le peuple et que ce peuple soit éveillé de telle manière que le jour du drame (l’assassinat de leur Président), ils ne croient plus à l’acte isolé d’un fou mais saisissent ce qui se sera joué une fois de plus…

Publicités

Une réflexion sur “ Ne désespérons pas du peuple états-unien… ”

  1. On va encore dire que je personnalise mais je m’informe aussi sur Jeremy Corbyn et Bernie Sanders.
    Ils ont eu des réalisations formidables.
    Jeremy Corbyn qui a su arracher la présidence du parti travailliste. Sanders qui essaie de devancer « Killary » et qui semble pouvoir y arriver.
    Mélenchon devrait se sentir pousser des ailes. Imaginons qu’il devance Hollande et Sarkosy, trop grillés par leurs résultats.
    En tout cas, Sanders pourrait montrer la voie. L’espoir est permis, c’est déjà ça.
    Après, on a vu que les banques semblent avoir des fonds illimités pour stopper cela et les militaires parlent déjà de rébellion contre Bernie.
    La violence et le manque de subtilité des conservateurs, partout dans le monde, sont cependant de bons signes.:-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s