Même avec Benoit Hamon…. le Parti « socialiste » ? Non merci ! – Par Paul ARIÈS le 31/01/2017

Ce billet a été publié dans Le Grand Soir. Il est ici.

*

Faire de la politique impose d’avoir une bonne mémoire. La victoire de Benoit Hamon est certes préférable à celle de Manuel Valls, mais elle ne doit nullement servir le temps d’une élection présidentielle à rosir ou à verdir un parti « socialiste » devenu un obstacle au changement.

La victoire de Benoit Hamon prouve simplement que nous avons eu raison depuis 2012 de dénoncer ce parti faussement « socialiste » mais vrai fossoyeur de la gauche et de l’écologie.

Méfions-nous des illusions qui consisteraient à croire qu’une union sacrée serait possible avec ce parti qui a trahi pendant 5 ans ses engagements pris devant le peuple.

Méfions-nous des illusions qui consisteraient à chercher un « accord de papier » qui ferait oublier les trahisons du PS.

Le Parti de Benoit Hamon reste un obstacle au changement.

La victoire de Benoit Hamon ne permet pas d’absoudre le PS.

Ce n’est pas un problème de personne mais d’idéologie.

La victoire de Benoit Hamon ne nous rendra pas amnésique.

La victoire de Benoit Hamon ne recycle pas le PS à gauche et ne le rend pas davantage soluble dans une véritable écologie.

Benoit Hamon a toujours été un dirigeant socialiste à la mémoire sélective. Auteur en 2011 d’un excellent ouvrage intitulé « Tourner la page » dans lequel il avait des mots très durs pour la social-démocratie accusée de mettre en oeuvre des politiques plus libérales que sociales, cela ne l’a pas empêché d’être porte-parole du PS de 2008 à 2012 puis membre du gouvernement social-libéral de 2012 à 2014.

Hamon écrivait que cette pseudo-gauche était un « pis aller de la droite », il parlait même à propos du parti « socialiste » de « gauche placebo » et ajoutait que les sociaux démocrates étaient devenus un obstacle à l’émancipation.

Ce qu’écrivait Hamon au sujet du PS en 2011 est encore plus vrai en 2017.

Le Parti de Hamon n’est pas du côté de la solution mais du problème.

Aucun rabibochage électoraliste ne serait en mesure d’effacer la trahison des engagements qu’avait pris le Parti de Hollande en 2012.

Ne comptez pas sur nous pour légitimer avec Benoit l’illégitime Parti socialiste.

Ne comptez pas sur nous pour mentir au peuple et laisser croire que le PS serait de gauche.

J’appelle les Insoumis à ne pas se laisser soumettre.

Paul Ariès
Directeur du mensuel les Zindigné(e)s

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s