Ce qui pourrait devenir une fausse élection présidentielle française – Par Jean-Yves JÉZÉQUEL le 07/02/2017

Page de Jean-Yves Jézéquel sur le site mondialisation.ca

Article publié sur le site mondialisation.ca, à consulter ici.

image-article-ce-qui-pourrait-devenir-une-fausse-election-presidentielle

L’essentiel des enjeux de ces élections françaises va se jouer entre Le Front National, les Républicains, le PSMacron et « La France des Insoumis » représentée par Mélenchon. Le centre est fantomatique, les écologistes sont inaudibles, les vraies gauches sont éparpillées…

Comme d’habitude, les médias au service de la cause ultra libérale, entre les mains de nos 10 milliardaires  (Bouygues, Xavier Niel, Dassault, Bernard Arnault, Bolloré, Pierre Bergé, Patrick Drahi, François Pinault, Matthieu Pigasse et Lagardère) tous acquis à l’idéologie néo libérale d’une élite atlantiste et néocon, vont être les courroies de transmission d’un pouvoir qui n’est pas entre les mains des citoyens croyant naïvement s’autodéterminer par le vote démocratique, mais entre les mains des prédateurs de la haute finance extra nationaux. Les médias font la pluie et le beau temps au service exclusif d’un Pouvoir sur lequel personne n’a de contrôle. Ce tribunal médiatique dictatorial se charge donc, comme d’habitude, comme dans le scénario précédent d’un Hollande qui nous a bien tous « enquenellés », de veiller en permanence à la fois à la promotion et à la diabolisation de Marine Lepen afin que celle-ci soit garantie au deuxième tour de la présidentielle. La manipulation fait et veut que Marine Lepen soit obligatoirement au deuxième tour pour assurer la victoire au candidat du système, le candidat qui représente l’oligarchie financière, les maîtres du monde, le seul réel pouvoir dominant le monde dans l’espace d’influence de l’idéologie néo libérale. La manipulation va orchestrer comme d’habitude la diabolisation acharnée de Marine Lepen, mais seulement au moment venu, c’est-à-dire au moment du deuxième tour. Avant, ces maîtres chanteurs vont tout d’abord placer Marine Lepen régulièrement en tête des nombreux faux sondages, eux aussi grassement manipulés, en ne disant que du bien d’elle. L’objectif c’est de la faire parvenir au second tour. Puis, les maîtres chanteurs vont se déchaîner sur la candidate « néo nazie » ou « néo fasciste », sur la candidate « populiste » et sur tous les « scandales » la concernant, magouilles avec l’argent public comprises, gardés sous le coude bien au chaud en attendant le second tour et à servir en plat de résistance au moment de se mettre à table pour la dernière ligne droite vers le dimanche 7 mai !

Tout cela est orchestré au profit du candidat du système envoyé dans l’arène électorale comme un cheval de Troie passé par le camp socialiste pour être certain de brouiller les pistes et d’enfumer au maximum une population de naïfs invétérés tombant dans le panneau comme le taureau se jetant bêtement sur la muleta pour être au final exécuté après épuisement insensé ! « L’enquenellage » a de l’avenir avec ces pervers au service exclusif de la perversion, du mensonge chronique, du détournement permanent de la vérité, du travestissement de la promesse en « foutage » de gueules impénitents ! Aucun média ne parlera du scandale des « frais de bouche de Macron à Bercy », on peut en être certains ! Pourtant, deux journalistes, Frédéric Says et Marion L’Hour, ont enquêté pendant deux ans à Bercy. Ils ont publié un livre : « Dans l’enfer de Bercy, enquête sur ses secrets du ministère des Finances ». Cette enquête révèle que l’ex-ministre Macron, en huit mois, a dépensé 120.000 euros en frais de bouche, c’est-à-dire, à lui seul, 80 % des frais annuels de représentation alloués à l’ensemble de son ministère ! Peu importe, il est le candidat du système donc le système va le protéger et il ne sera pas inquiété par une tempête médiatique comme celle qui a tué Fillon !

Pour arriver à cette fin qui justifie tous les moyens, il fallait commencer par éliminer le candidat qui allait rendre difficile le placement du pion oligarchique financier au deuxième tour. Fillon trop fédérateur à droite et ayant le tort d’être un opposant à l’hégémonie US sur l’UE, lui qui appelait de ses vœux un pacte d’alliance Franco-Germano-Russe, devait mourir. Son exécution était donc décrétée rapidement pour ne pas perdre de temps. La dictature des médias allait passer à l’acte au petit matin en décidant que Fillon serait le premier de la liste à être exécuté. C’est chose faite. Fillon est mort, exécuté froidement d’une balle de malveillance évidente dans la tête : il a perdu toute crédibilité et ne peut plus rien faire. Il peut répéter tout ce qu’il veut et se justifier tant qu’il peut, cela ne changera plus rien, la kabbale a fait son œuvre, le mal est fait , il ne peut plus revenir en arrière et « arranger les choses », il est déjà devenu inaudible! Les tueurs du totalitarisme médiatique sont contents : ils ont bien travaillé avec toute l’efficacité voulue et le peuple scandalisé s’est déjà retourné vers le candidat… du système !

Le héro « cheval de Troie » était là sur le pont, attendant comme prévu le rabattage productif, la manne bénie des abusés de la droite républicaine, les bras grand ouverts pour accueillir tous ces « déçus » d’un rêve politique transformé brutalement en cauchemar. Le faux socialiste et vrai néo con, vrai ultra libéral, banquier d’élite, serviteur du Tribunal suprême de la haute finance internationale, candidat du Medef de P. Gattaz, Macron, le « nouveau candidat du changement », le nouveau mirage d’une politique sans programme, (puisque le programme est celui d’enterrer tous les programmes qui ne seraient pas en totale conformité avec le projet du Nouvel Ordre Mondial financier), le chouchou de la mafia médiatique, allait être le gros gagnant de cette tombola truquée. Puis, encensé par Attali, tous les deux clandestins puisant sans vergogne leurs recettes dans le grimoire socialiste tout en étant réellement deux carriéristes de la droite la plus authentique au sein d’une des plus grosses banques mondiales, le candidat du système et nouvel « enquenelleur », allait caracoler triomphant en tête d’une propagande devenue décomplexée!

Les idées de Macron, en politique étrangère, reflètent absolument et parfaitement la vision néo con et ultra libérale atlantiste. Ses idées sur la Syrie et la Russie coïncident exactement avec la propagande habituelle entendue sans relâche dans les médias à la solde de l’oligarchie politique occidentale. Tout chez lui reflète fidèlement la signature de l’idéologie néolibérale et la politique qui va avec. Macron est un banquier américain, formaté à la doctrine hégémoniste de « l’axe du bien » chargé de faire la guerre sur tous les fronts à « l’axe du mal » incarné par les BRICS dont fait partie essentiellement la Russie de Poutine et la Chine trop puissante. Il a été envoyé en mission en France par les élites de la politique fasciste américaine et il suit scrupuleusement le scénario qui a été concocté par les souverains de la France vassalisée, chargé d’être celui qui doit systématiquement damer le pion à tous les autres candidats de l’apparente démocratie française…

Dans tout cela quel est le rôle du candidat du Parti Social libéral : Benoît Hamon ?

Il se présente comme « frondeur », c’est-à-dire chargé de faire croire qu’il représente le vrai socialisme pour capter, ré-apprivoiser l’électorat et la crédibilité de la gauche donnée aujourd’hui à Jean Luc Mélenchon, car ce dernier représente un danger réel pour le candidat Macron. Pour éliminer JL Mélenchon il fallait un Benoît Hamon providentiel, saboteur du mouvement politique citoyen de « la France des Insoumis »…

Benoît Hamon porte le masque des socialistes qui tiennent absolument à conserver le pouvoir et qui sont prêts à tout pour cela, même s’il évoque sincèrement le revenu d’existence universel, et l’abolition de la loi El-Khomri. Son discours concernant la politique étrangère est consternant : il répète les inepties entendues à longueur de temps dans la propagande mensongère des médias aux ordres de la vision néo con du monde des élites occidentales. C’est le cas à propos de la guerre en Syrie et du Moyen Orient, de l’Ukraine ou d’Israël. Quant à ses déclarations sur Vladimir Poutine, on se demande où ce pauvre Benoît Hamon va s’informer. Hamon est un docile récitant du discours officiel des socialistes au pouvoir depuis 5 ans : résolument atlantiste et inconditionnel du sionisme.

Hamon n’a rien d’un homme de gauche. En revendiquant le nom de « socialiste » devenu synonyme de trahison, il ne peut qu’être le nouveau porte-parole de cette imposture politique. S’il avait été réellement frondeur, il aurait fait comme Mélenchon et rejoint ce dernier dans la fronde de « La France insoumise ». B. Hamon n’est pas plus frondeur qu’il n’est l’alternative d’une réelle gauche. C’est un leurre bien venu pour torpiller la candidature de JL. Mélenchon. Les électeurs devraient être désormais avertis et vaccinés avec l’expérience de Hollande !

J-L. Mélenchon, est le seul aujourd’hui à pouvoir fédérer les forces d’une vraie gauche. « La France insoumise » a un programme crédible qui tient la route. Son candidat, JL.Mélenchon a pour lui l’expérience politique, et celle d’un exercice des responsabilités d’Etat. Sa force actuelle est celle d’inviter et d’exhorter les citoyens à reprendre largement en mains leur destinée politique commune dans une société qu’ils ont désormais l’occasion unique de réinventer. Au niveau de la politique intérieure comme extérieure, Mélenchon revient aux fondamentaux de la gauche, à savoir : l’organisation sociale du pays, des innovations très nombreuses et déterminantes pour notre advenir immédiat, la non-intervention militaire dans les pays souverains, la sortie de l’OTAN, repenser l’UE… Son programme est de loin le meilleur et le plus innovant : il suffit de le confronter aux autres pour s’apercevoir à quel point le travail de « La France Insoumise » a été fructueux !

Les médias au travail passent leur temps ou à l’ignorer ou à le dépeindre comme quelqu’un qui doit « faire peur », et le discours des médias veut inoculer la peur, un jeu d’enfant qu’il réussit à merveille ! Dans les consciences manipulées, cela se traduit par des puérilités déconcertantes du style : « Mélenchon c’est le communisme Stalinien qui revient » ; « Mélenchon c’est la confiscation de tous les biens des gens un peu aisés » ; « Mélenchon c’est la raison donnée aux immigrés, aux musulmans boucs émissaires » ; « Mélenchon c’est la destruction du système bancaire et la guerre contre tous ceux qui ont des économies » ; « Mélenchon c’est un partisan d’une politique à la TSYPRAS qui a fait la preuve de son échec total »… Etc !

Ce qui selon moi, donne sa force à Mélenchon, c’est sa cohérence personnelle, celle de sa pensée, sa connaissance importante de la politique et de l’histoire, sa formation de philosophe et le ton puissant de son discours passionné, convaincu avec les qualités uniques, dans le monde des politiciens actuels, d’un orateur inégalable. Il est possible d’être convaincu par une personne qui est convaincante ! Il maîtrise l’art de la parole et ne se laisse pas embobiner par les techniques journalistiques de la manipulation courante dans ce milieu.

Ce qui est déterminant, c’est la cohérence politique, un humanisme primordial et la force d’une parole qui sait se faire entendre et respecter. On peut traiter Mélenchon de forte tête ou de grande gueule si l’on veut ! C’est justement cela qu’il nous faut : une forte tête capable de faire entendre la voix de la France dans le concert de la mondialisation.

Les « pions » manipulés par les médias au service du Pouvoir extra national sont donc Marine Lepen, Macron, Hamon et Fillon dans l’objectif d’empêcher à tout prix Mélenchon d’arriver au deuxième tour ! Le scénario c’est de faire arriver coûte que coûte Marine Lepen et Macron à ce deuxième tour. Ainsi, en agitant l’épouvantail « néo fasciste » du Front national entre les deux tours, tout le monde se « rabattra sur Macron » et le tour sera joué !

Fillon en tant que menace trop évidente pour le candidat de la droite financière et patronale caché sous le masque du socialisme plus ultra libéral que social devait être exécuté. Ce pion a été dégagé du jeu en cours.

Hamon, pour le moment, tient la place de celui qui a le rôle de torpiller le mouvement mis en marche par Mélenchon, en pratiquant une saignée préjudiciable dans le camp le plus fort de la vraie gauche. L’affaiblissement du camp Mélenchon et la faiblesse déjà assurée du camp Hamon assure la force du camp Macron notamment grâce au ralliement de beaucoup de gens du camp Fillon. Ce qui est calculé c’est le scénario d’un deuxième tour Lepen et Macron assurant la victoire au camp de ceux qui font la pluie et le beau temps en dehors de toute volonté démocratique du peuple Français croyant détenir encore en ses mains le pouvoir d’élire son président ! C’est la fausse élection présidentielle française ! Si ce scénario de la manipulation a le dernier mot, on peut dire que le peuple français a perdu son âme politique et révolutionnaire !

Publicités

7 réflexions sur “ Ce qui pourrait devenir une fausse élection présidentielle française – Par Jean-Yves JÉZÉQUEL le 07/02/2017 ”

    1. Tout à fait! ils se laissent faire…ils ont encore confiance dans les medias militants et excités déjà en train de prédire l’avenir! Voir Laurence Haim, courroie de transmission, journaliste militante…(voir discours d’Obama…), tout est fait pour forcer la main des indécis, ils vont jusqu’à ramper devant les électeurs de JLM! C’est ça, la démocratie? C’est ça, la liberté, quand FH lui-même intervient plusieurs fois, quand ils sont prêts à tout pour FAIRE élire LEUR candidat!
      Comment peut-on prétendre gouverner avec si peu de vrais partisans? Pas grave, ILS imagineront bien ce qu’il faut! Et que penser des girouettes politiciennes dans l’ombre, qui prennent le train en marche, au gré de leurs ambitions ?
      C’est petit, c’est lamentable, y a-t-il encore quelque valeur morale chez tous ces gens sans autre ambition que l’argent , sans vision de la vraie vie, dédaigneux de l’écologie, même pas capables de voir qu’en ce domaine, la destruction de la planète n’épargnera personne, même pas les nantis à la vue courte!

  1. Globalement même si j’estime qu’il n’y a pas de complot médiatique.
    Les propriétaires des médias et les annonceurs défendent leurs intérêts de classe, tout simplement.
    Grosso modo, ils ont Macron, Fillon, Hamon et en dernier recours, comme d’habitude, l’extrême droite.

  2. Je crois que le peuple français a depuis longtemps perdu son âme politique et révolutionnaire. Le capital est patient. Au plus proche, c’est le « virage de la rigueur » (1983/84) qui a validé la « société de consommation et son culte de l’individu ».

    Il ne pouvait en être autrement quand après avoir nationalisé certaines grandes banques c’est leur gestion capitaliste qui a continué. Ce n’était pas une « erreur politique » de la « gauche de gouvernement » de l’époque (la quasi totalité composée de ministres PS…4 ministres communistes avec des strapontins sans pouvoir) comme certains en avancent l’idée, c’était tout simplement une stratégie d’adhésion aux normes capitalistes. Le reste fut mécanique.

    Cela dit, Il manque à ce pays un « parti ou un mouvement révolutionnaire puissant » (place qu’occupait le PCF durant des décennies). Si la France insoumise garde un « cap anticapitaliste » elle peut jouer ce rôle (ou alors ce sera du PODEMOS qui a été ingurgité par les leviers du pouvoir). Cela demande une présence de chaque instant.

    Pour le reste, la manipulation par le capital, via les médias, est une marque de fabrique. La difficulté réside aujourd’hui dans l’évocation de ses contradictions et le « culte de l’individu » qui a individualisé la société à un niveau gigantesque.

    Mais, le quotidien des gens, le quotidien des travailleurs, sont les meilleurs vecteurs de lutte contre la barbarie qu’engendre « la globalisation économique », nouvelle version d’un capitalisme dont les fondements, toutefois, restent identiques à son essence même.

  3. Il y a quelques politiciens pantins placés là où il faut , manipulés complices , des courroies médiatiques de transmission …tout ça est cousu de fil blanc! Culte -en effet- de l’individu au nom de la liberté (que vaut la liberté quand on ne peut l’exercer?), destruction à terme du pouvoir des états au profit d’un capitalisme débridé qui dicte sa loi. foules endormies par l’octroi de joujoux connectés, (« du pain et des jeux »), déculturation, nivellement par le bas…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s