Nicole*, elle s’en fout de « l’union de la gauche »… – Par Laure ZUDAS le 25/02/2017

Je reviens d’un tour de village (le village à côté du mien, en fait, parce que dans mon village, il y a bien longtemps qu’il n’y a plus de commerces, plus d’échanges, plus de lieux pour vivre ensemble), et bien vous savez quoi ?
*

Je n’y ai pas croisé une seule personne qui m’ait parlé d’un accord indispensable entre Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon. Pas une seule…

*

J’y ai croisé une boulangère qui n’a « jamais vu la neige », parce que la neige « c’est pas pour nous » et qu’ici quand tu as la chance de ne pas plier boutique, tu ne fermes pas pour aller à la neige, « ni à la mer d’ailleurs ». Alors pour voir la neige, « on attend la retraite »

*

J’y ai croisé un paysagiste, amoureux des arbres, qui voudrait bien monter un projet de formation, mais qui ne le fera pas, parce que « ça demande de l’argent pour démarrer » et de l’argent, ben justement « y’en a pas ». Et puis les arbres, la forêt, la nature « tout le monde s’en fout ».

*

Et surtout, surtout, j’y ai croisé Nicole*, au bord du gouffre, qui tente de maintenir son petit salon à flot.

*

Son petit salon rose et blanc, fleuri et lumineux, dans lequel elle a mis « tous les sous » de la vente de son ancienne maison, après son divorce. Son petit salon chaleureux et gai, dont elle a dessiné amoureusement les plans et qu’elle va devoir fermer parce que « des journées à 15 euros, ça paye pas le loyer, les factures, la tva et le rsi ».

*

Parce que « la petite mamie qui venait deux fois par mois faire sa mise en plis, son aide ménagère a changé son jour, elle ne peut plus l’amener », donc elle ne vient plus. Ni « la petite coquette qui venait faire sa couleur, elle a plus de sous pour se faire belle » et « la petite dame si gentille, qui ne voit pas bien, qui ne peut plus sortir seule », elle ne viendra plus non plus…

*

Elle est comme ça Nicole… toute petite dans son petit salon, elle offre un « petit café » pour faire patienter sa « petite Laure », le temps qu’elle finisse « la petite coupe ». Pomponnée, souriante, le verbe haut et le rire contagieux, elle coupe, coiffe, sèche, s’affaire et me lance un clin d’oeil entre deux coups de ciseaux.

*

Et quand le salon se vide, elle ouvre la porte pour laisser entrer le soleil, elle s’assied et son regard se perd un instant dans le vague, au-delà de la vitrine…

*

Elle ne rêve pas de « l’union de la gauche » Nicole. Les négociations, les accords d’appareil, savoir qui va laisser la place à l’autre, elle s’en fout Nicole… elle ne sait même pas que ça occupe des gens.

*

Les jours passent et elle attend… Elle attend le courrier recommandé qui lui dira que son affaire est pliée, parce qu’à force de ne plus avoir de clients, « tu finis par avoir des dettes » et dans un petit commerce, « quand t’as des dettes, c’est le début de la fin ».

*

Parce qu’après 22 ans de coiffure, elle a beau tourner et retourner les chiffres dans tous les sens, se serrer la ceinture (les bons mois elle se paye royalement 7 ou 800 euros), au bout du compte, « y’a pas assez de sous pour payer les factures, pas de banque pour te faire un crédit et plus assez de clients pour vivre ».

*
Elle me demande si ça intéresse quelqu’un les commerces qui ferment, les gens qui n’ont plus un rond pour aller chez le coiffeur, les vieux qui galèrent et les jeunes qui glandent ?

Elle me demande si quelqu’un va s’occuper de faire le ménage de ceux qui se gavent avec nos sous, de ceux qui trichent, qui piquent dans la caisse et ne sont jamais inquiétés ?

*

Elle me demande tout ça à moi qui « fait de la politique », mais au fond, je sais bien qu’elle me le demande pour la forme, parce qu’elle n’y croit plus Nicole. Trop de promesses, trop de blabla, jamais d’actes…

*

Et l’union de la gauche,le ralliement, le rassemblement ou n’importe quel nom qu’on lui donne, elle n’en parle pas, elle s’en fout Nicole*…

*

* Prénom d’emprunt

*

*

*
Publicités

2 réflexions sur “ Nicole*, elle s’en fout de « l’union de la gauche »… – Par Laure ZUDAS le 25/02/2017 ”

  1. Et dites… vous lui avez demandé, à Nicole, si elle a quelque chose à foutre de la Constituante ou de la VIème République ? Demandez-lui, vous pourriez être surpris…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s