Archives du mot-clé élection présidentielle 2017

Jean-Luc Mélenchon, candidat devant le peuple pour l’écouter, et pour lui parler…

Pendant que des baltringues vont « primairiser » et donc discuter entre eux pour décider qui aura le ticket d’entrée au bal des prétendantes, nous, désormais, avec Jean-Luc Mélenchon, candidat devant le peuple à l’élection présidentielle, on va aller écouter ce peuple. Et lui parler comme on lui parle trop peu.

Lui parler de ce qu’est l’Union européenne... et de la nécessité absolue de sortir des traités pour créer tout autre chose avec les peuples européens qui voudront s’associer à nous…

Lui parler de ce qu’est devenue notre géopolitique (diplomatie et défense) et de la nécessité absolue de redéfinir un nouvel indépendantisme français qui soit un internationalisme authentique, ce qui impliquera inéluctablement de sortir définitivement et totalement de l’OTAN et de quelques autres organisations internationales qui sont en fait des armes à la discrétion exclusive des États-Unis, et de contribuer avec d’autres puissances grandes ou moyennes mais aussi petites, à la naissance de nouvelles relations internationales reposant sur la loyauté des échanges et la paix.

Lui parler de ce qu’est devenue la 5e République…et de la nécessité absolue de changer de régime…pour fonder une 6e République qui soit aussi et surtout une véritable 1ère démocratie dans laquelle la voix de chaque citoyen sera entendue et aura son effet…

Lui parler de ce que sont devenues la liberté, l’égalité et la fraternité… et de la nécessité absolue de redonner vie à ces trois sublimes concepts politiques…

Lui parler de ce qu’est devenue la laïcité… et de la nécessité absolue de revenir à ce qu’elle implique en termes de relations avec la chose religieuse…

Lui parler de ce qu’est devenu le « contrat social » et de la nécessité absolue de partager la grande richesse que les Françaises et les Français – mais également des étrangers – permettent de créer chaque année en France…

Lui parler de ce qu’est devenu l’État et de la nécessité absolue de le remettre au service de l’intérêt général, ce qui impliquera d’adopter une nouvelle abolition des privilèges et de briser monopoles privés et puissances oligarchiques.

Lui parler de ce qu’est devenu notre système éducatif et de la nécessité absolue de le refonder pour qu’il éveille les consciences et qu’il enseigne ce qui doit l’être en vue de former des citoyens libres et non des travailleurs dociles.

Lui parler de ce qu’est devenue notre politique culturelle et de la nécessité absolue de la repenser jusque dans ses fondations.

Lui parler de ce que sont devenus notre système de santé et notre recherche et de la nécessité absolue de les libérer des contraintes capitalistes.

Voilà déjà une trame de notre campagne.

Voilà de quoi intéresser les citoyens, quels qu’ils soient et quoi qu’ils en pensent.

La France insoumise JLM 2017

Jean-Luc Mélenchon et la primaire de la « Gauche »

Message à Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc,

Moi ça me va bien leur primaire… Oh non, pas pour y participer rassure-toi, mais pour me détendre un peu !

Et puis, vu de notre côté (c’est-à-dire nous qui te soutenons depuis des années malgré parfois quelques critiques que nous pouvons élever et aussi quelques marques d’impatience voire d’exaspération que nous pouvons avouer, et qui allons encore le faire avec détermination si tu nous en donnes l’occasion et que tu dis et fais ce qu’il est indispensable de dire et de faire en ce moment), c’est plutôt une excellente chose que tous les baltringues qui étaient avec « nous » ou avec qui « nous » avons essayé de travailler depuis des mois se rassemblent et se rejoignent pour tenter de te dégommer alors que toi seul a l’étoffe, la carrure, la culture et le talent pour entraîner le peuple comme tu avais commencé de le faire en 2012.

Pierre Laurent, Olivier Dartigolle, André Chassaigne, ces branquignols étaient-ils de loyaux alliés ou n’avaient-ils pas souvent la détestable tendance de te/nous tirer dans le dos ?
Ne pensaient-ils qu’à l’intérêt général du Front de Gauche et du peuple tout entier ou n’étaient-ils pas plutôt intéressés uniquement par les gains à escompter pour leur propre boutique et, en son sein, pour leurs propres rayons ?

Cécile Duflot, Emmanuelle Cosse, Jean-Vincent Placé, Barbara Pompili, François de Rugy, les frondeurs du PS que nous sommes allé chercher (je ne me mets pas dans ce « nous » puisque je l’ai dénoncé depuis le premier jour) étaient-ils des généraux combatifs et efficaces capables de nous apporter de nouvelles forces utiles dans la bataille à la cause que nous défendions ou n’étaient-ils pas plutôt un « marais » informe pour ne pas dire un marigot puant de jeux politiciens habituels ?

Oui, décidément, c’est vraiment génial que tous ces baltringues s’associent ensemble contre nous (et surtout contre toi) car, ce faisant, ils nous rendent un double service : d’une part, ils vont alléger notre train qui était ralenti à cause d’eux, d’autre part ils vont faciliter la prise de conscience parmi les citoyens de l’alternative qui s’offre à eux : faire confiance à ces révolutionnaires de salon affolés à l’idée qu’un autre monde puisse naître et déterminés à tout faire pour l’empêcher, ou enfin donner sa chance à celui (et à travers lui à celles et ceux innombrables) qui savent ce qu’il faut faire, comment le faire, et pourquoi le faire…

Les Français auront ainsi à départager un candidat ou une candidate désigné-e par la primaire de la « gauche » (à condition toutefois que ses acteurs arrivent à s’entendre pour obtenir ce résultat, ce qui n’est pas gagné, loin de là tant les egos règnent en maître chez eux dès que les idées sont négligées) et celui qui incarne déjà, depuis des années, la gauche de combat mais qui a aussi vocation à – et qui a la capacité de – parler à toute la France et de convaincre tout un peuple, indépendamment de la question des divisions politiques habituelles entre gauche et droite et de toutes les nuances de cette division binaire.

Jean-Luc, n’attend pas ces guignols de mauvaise comédie de boulevard et n’essaie surtout pas de les ramener vers toi. Ce sont des boulets. Ils taillent leur route ? Grand bien leur fasse… On va enfin pouvoir parler au peuple sans être suspects de ne défendre que notre clan ou d’avoir avec nous des gens dont la proximité même suffit à faire douter le grand nombre de notre sincérité quand ces gens-là ne conduisent pas à poser un problème essentiel de cohérence de notre projet politique….

Adresse-toi plutôt au peuple français comme tu sais si bien le faire parfois, comme tu avais si bien commencé de le faire en 2012… C’est lui qui t’élira, pas le PC, pas le PG, pas EELV, pas les frondeurs…

Et surtout, oui surtout, va à sa rencontre, sans être entouré de la cour des prétendants aux seconds rôles. Tu dois rencontrer les Français ordinaires et les militants ordinaires. Tu dois entendre ce qu’ils ont à te dire – sans filtre – et tu dois les écouter pour que ta campagne à venir soit en phase avec les aspirations, les attentes ET LES EXIGENCES du peuple !

Je suis certain que tu vas le faire…