Archives du mot-clé Paul-Craig Roberts

États-Unis : la guerre civile froide… en attendant pire ! – Par Pierrick TILLET alias le Yéti – le 20/02/2017

Source : blog de Pierrick Tillet alias le Yéti. Le billet ci-dessous reproduit est ici.

pro_trump_supporters.jpg
Membres d’une milice de supporters pro-Trump armés de fusils semi-automatiques à Atlanta le samedi 18 février.

Quittons un instant la scène lamentable de la présidentielle française et voyons ce qui se passe aux États-Unis depuis l’élection du vilain canard Trump. Eh bien, nous assistons-là à une véritable guerre civile froide entre les partisans de l’establishment défait et le nouveau président.

Une guerre totale de l’information entre les services secrets et militaires américains — CIA, FBI, Pentagone — ligués contre la nouvelle équipe dirigeante avec le secours frénétiques des médias mainstream.

Là où la guerre devient civile, c’est quand une partie de l’opinion, celle il faut bien le dire des classes huppées et de l’intelligentsia artistico-culturelle. se ligue avec une hystérie totalement aveugle au concert d’imprécations et de coups tordus des néocons contre les archicons(ervateurs) républicains de la Maison Blanche.

« Les États-Unis sont maintenant dans la situation extraordinaire où la gauche libérale/progressiste est alliée avec les néocons contre la démocratie. Le parti de gauche libéral/progressiste fait pression pour une mise en accusation d’un président qui n’a commis aucune infraction impeachable. Les néoconservateurs ont déclaré leur préférence pour un coup d’État profond contre la démocratie. Les médias dressent un barrage constant de mensonges, d’insinuations et de désinformation. Et pendant ce temps, le public américain insouciant regardent le show en suçant son pouce » (Paul Craig Roberts).

Cette hystérie qui conduit au chaos

Entendons-nous, certaines mesures imbéciles prises par le gouvernement Trump méritent incontestablement le tollé qui les accueille : les décisions régressives contre les minorités et les femmes (droit à l’avortement, par exemple), l’interdiction de territoire US faite à des pays à dominante musulmane…

Mais pas sûr que l’Amérique profonde se désole du rapatriement de ses usines emblématiques (automobiles, notamment) sur le sol de l’oncle Sam.

On peut également trouver grotesques les gesticulations anti-iraniennes et anti-chinoises du nouvel élu (quoique Trump ait déjà mis un sérieux coup de frein à celles contre Pékin). Mais que trouver à redire à sa dénonciation de l’interventionnisme américain tous azimuts et à la volonté affichée de rabibocher les rapports avec la Russie ?

Le problème des guerres civiles, mêmes froides, c’est qu’elles ne laissent guère place aux nuances de jugement. Et quand ces nuances, disparaissent, quand l’hystérie triomphe, eh bien c’est le chaos qui surgit. Et dans un pays où tout le monde ou presque est armé (cf. photo ci-dessus), les guerres froides menacent vite de s’enflammer et de dégénérer,

Vous me direz, ça concerne les Américains, pas nous. Le problème c’est que l’influence de ce qui se passe aux États-Unis déborde largement leur frontière.

Place au peuple !