Archives du mot-clé Pearl Harbor

Justifier la guerre et conduire son opinion à l’accepter. Les cas d’école des États-Unis.

Les dirigeants américains ont toujours fait la guerre sous de faux prétextes. Le peuple américain a toujours accepté d’entrer en guerre seulement après avoir été convaincu qu’une puissance malfaisante les avait agressés. La plupart du temps, les agressions étaient inexistantes ou fabriquées. On appelle cela des « false flag » ou opérations sous fausse bannière. Ou si elles n’étaient pas fabriquées, les autorités qui connaissaient les menaces et étaient en situation d’empêcher qu’elles ne se concrétisent, ont laissé faire car cela servait leurs desseins. Depuis 1776, ce sont une série de telles manipulations du peuple qui ont justifié les guerres de l’Empire. Les plus révélatrices furent bien sûr l’affaire du USS Maine au XIXe siècle justifiant la guerre contre l’Espagne, Pearl Harbor en 1941 et le 11 Septembre. Soyez surs que les docteurs Folamour s’agitent depuis quelques années en coulisses et préparent un « Big One » à côté duquel le 11/9 ne sera qu’un incident négligeable. Et les tensions croissantes avec la Russie indiquent clairement de quel côté « l’agresseur » sera cette fois.

Je ne voudrais pas vous assommer de mes intuitions terrifiantes mais attendez-vous à l’inimaginable. Genre un missile à tête nucléaire, chimique ou bactériologique forcément tiré de Russie et par des Russes qui tomberait sur une ville américaine. Les Américains n’ont eu aucun scrupule à laisser tuer 3000 marins le 7 décembre 1941 ni à laisser massacrer 3000 civils le 11 Septembre (ils ont peut-être même activement participé à cette diabolique opération de terrorisme). On a alors franchi un seuil dans l’horreur et dans l’indicible. La prochaine fois, ce sera une autre échelle…

Stratégiquement parlant, les forces américaines n’ont pas été amoindries le 7 décembre 1941 et elles ne l’ont pas été davantage le 11 Septembre. Par contre, elles ont été en revanche très largement renforcées ensuite…

Qu’une ville américaine (ou plusieurs) subisse(nt) prochainement le feu nucléaire ou une attaque chimique ou bactériologique ne nuira pas aux forces américaines mais provoquera, UNE FOIS DE PLUS, un tel état de stupeur et d’hébètement dans l’opinion que celle-ci justifiera TOUT, fut-ce même l’indicible.

Comprenez bien que les dirigeants américains ne font pas la guerre contre leur opinion. Ils ne l’ont jamais fait. Ils ont toujours agi APRÈS que celle-ci les ait poussé à la guerre suite à un « jour d »infamie ». Un attentat d’ampleur jamais vue ni imaginée autrement que dans les têtes des montres qui s’agitent à Washington, une attaque d’une perversité et d’une « efficacité » meurtrière inégalée amenant le peuple américain à se liguer derrière ses chefs et à faire la guerre, voilà ce qui va se produire si nous ne faisons rien pour court-circuiter d’urgence ce jeu d’échecs mortel.

L’Histoire nous enseigne très souvent l’avenir. « Le passé n’est qu’un prologue » disait SHAKESPEARE.

THUCYDIDE, le grand historien de la Grèce antique, rappelait : « Celui qui ignore son histoire est condamné à la revivre. »

 

Publicités